Rencontre annuelle du FMI 2018 à Bali

Le sommet du FMI (fond monétaire international) est un rassemblement qui se produit chaque année pour discuter des actions à mener concernant des problématiques économique, en rapport avec la finance mondiale ou contre l’éradication de la pauvreté. Différents sujets seront abordé durant ces trois jours comme la lente reprise de la croissance après la crise économique, de la domination grandissante de la Chine dans l’économie mondiale et la mondialisation. Le FMI a choisi en 2015 que le rassemblement aurait lieu à Bali en 2018, les 12, 13 et 14 Octobre. Il aura lieu à Nusa Dua, la plus grande zone hôtelière de l’île, à quelques kilomètres seulement de l’aéroport, ayant la capacité d’accueillir les 20.000 participants attendus dans des complexes immenses.

Des gouverneurs de la Banque Centrale, des ministres des Finances, des cadres d’entreprise, des représentants de diverses institutions, des universitaires des 189 pays membres et des journalistes du monde entier participeront aux différentes conférences et débats du rassemblement.

“Pour que cet événement important se déroule au mieux des préparatifs et quelques ajustements sont à effectuer sur l’île de Bali afin de répondre aux besoins des milliers de représentants, sans toutefois perturber la vie de l’île, son activité touristique et le quotidien des locaux” a dit le ministre Luhut Panjaitan. Nusa Dua possède déjà deux imposants palais des congrès, le Bali International Convention Center et le Bali Nusa Dua Convention Center, pouvant accueillir des milliers de participants.

Afin de rendre le trafic plus fluide en vue de cet événement les autorités ont décidé de réaliser des aménagements des infrastructures routières, en particulier autour de l’aéroport Ngurah Rai. Un tunnel a été construit sous le rond point jouxtant l’aéroport afin de désengorger les embouteillages. Le problème de la gestion des déchets a aussi été traité en vu de l’accueil de l’événement : avec l’aide de l’ambassade des Etats-Unis, les autorités indonésienne ont travaillé sur un programme de traitement des déchets plus efficace et ont procédé à la construction d’incinérateur faisant également office de centrales électriques.