INVESTIR DANS L’IMMOBILIER À BALI

Bali est l’une des îles les plus paradisiaque du monde et attire des touristes tout au long de l’année. Le marché de l’immobilier pour les villas est prospère et attire de plus en plus d’investisseurs étrangers, que ce soit pour s’installer de façon définitive sur l’île des dieux ou pour louer la propriété. Les lois indonésiennes sur les biens immobiliers peuvent rendre l’achat d’une propriété complexe, le droit de propriété ne pouvant pas être garanti de manière définitive à un étranger.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le marché de l’immobilier balinais est en plein essor. L’île attire de plus en plus d’investisseurs cherchant la perle rare pour placer leur argent. L’afflux d’étrangers, que ce soit sur le court ou long terme, toujours plus important favorise la construction sur Bali et ses îles voisines plus petites. Ce coin de paradis occupe une place touristique forte synonyme de facilité à trouver des locataires. Le plus important étant de ne pas trop attendre pour investir, les prix augmentant également.

La législation sur l’immobilier en Indonésie est assez complexe et peut décourager certains investisseurs. Elle limite les droits des étrangers à investir dans l’immobilier en Indonésie, notamment en leur refusant le droit de propriété d’un bien. Il faut distinguer plusieurs titres : le droit d’usufruit (Hak Pakai), le droit de construire (Hak Guna Bangunan) et le droit de posséder (Hak Milik). Ces lois visent à protéger le patrimoine indonésien en faisant en sorte qu’il reste au moins de la population locale, il est ainsi impossible pour un étranger d’obtenir la possession d’une propriété à son nom. Mais il existe certaines façons d’investir judicieusement sur le long terme malgré la législation contraignante.

La première possibilité est un investissement en leasehold qu’on peut rapprocher d’un contrat de location sur plusieurs années. Le titre de propriété reste au nom du propriétaire original indonésien mais l’investisseur a l’usufruit de la propriété pour une période initiale d’environ 25 ans pouvant être étendu jusqu’à 70 ans, il pourra donc y habiter ou sous-louer.

La seconde possibilité, l’investissement en freehold, consiste à trouver un partenaire d’affaire pour vous sponsoriser, le titre de propriété sera à son nom. La propriété du bien vous appartiendra donc de façon définitive. La chose la plus importante dans ce type de transaction est l’élaboration des documents liant le sponsor et l’investisseur. Si les documents ne sont pas corrects le sponsor peut récupérer la propriété totale du bien et l’investisseur perdre son titre d’usufruit.